Girls Will Be Girls

de Shuchi Talati

avec Preeti Panigrahi, Kani Kusruti, Jitin Gulati

Inde - 2024 - 1H59 - VOSTF

  • avant-première
  • rencontre
  • Séance spéciale
Avant-première suivie d'une rencontre en visio avec la réalisatrice Shuchi Talati !
Dans le cadre de la Fête du cinéma.
Mercredi 3 juillet à 20h30. Tarif réduit : 5,00 (Fête du cinéma).

Mira, 16 ans, mène une vie d'élève modèle dans un pensionnat d'élite au nord de l'Inde. Alors que les examens approchent, sa mère Anila revient s'installer dans la région pour la soutenir et veiller sur elle. Mais la rencontre de Mira avec un nouvel élève, Sri, va semer le trouble dans la relation entre les deux femmes, chacune se retrouvant confrontée à ses propres désirs.

« Un aspect pivot du film est le tableau qu’il livre de la dynamique intergénérationnelle entre Mira et sa mère, dans le contexte général d’une société patriarcale. L’implication de la mère dans la vie romantique de Mira n’est pas montrée comme malicieuse : elle procède de sa propre jeunesse étouffée, opprimée. À travers les premiers émois amoureux de Mira, la mère compense toutes les expériences qu’elle n’a pas pu faire au même âge. Cette intrigue parallèle que déroule le film se mue en une réflexion sur les désirs inaccomplis, les contraintes sociales et les normes de genre qu’ont subies les générations antérieures. Girls Will Be Girls aborde le passage à l’âge adulte selon la perspective de deux générations, effaçant du même coup la scission entre passé et présent, tradition et modernité. Tandis que l’intrigue enchevêtre les motifs de l’adolescence, des normes de genre, de attantes de la société, de l’identité asiatique du sud et de la sexualité féminine, Talati livre une mise en scène sensible tout en évitant les écueils de la naïveté et du sentimentalisme. Le tableau que brosse ce film de l’éveil romantique et sexuel de son héroïne est abordé sans faux idéalisme, surtout dans la mesure où la menace de la violence masculine est encore présente. » Cineuropa